Tempête de printemps de Jean Proal

Tempête de printemps de Jean Proal

Tempête de printemps est le premier roman publié de Jean Proal. Paru en 1932, il est le premier roman d’un projet intitulé le Maître du Jeu, qui devait en comprendre trois, mais dont seulement le deuxième suivra, en 1933, A hauteur d’Homme.

L’histoire

Un garçon de 18 ans, Sylvain Séveran habite dans un hameau en montagne. Il n’accepte pas la loi familiale qui lui impose de travailler à la ferme et de la reprendre plus tard. Le vent du printemps, de sa jeunesse, comme de la saison, le conduit à déserter de plus en plus fréquemment la maison natale et appelé par la montagne et la forêt, il va vivre en marge. Il découvre la violence du désir, le plaisir des interdits, chahuté par le conflit entre liberté sauvage et devoir envers les siens.
De puissantes et tendres descriptions des beautés et rudesses de la nature notamment des saisons tout au long du chemin suivi par le héros, une histoire qui se déroule près de Digne-les-Bains dans les Alpes de Haute-Provence.

Les éditions

Tempête de printemps de Jean Proal éditions de l'Envol

La première édition de Tempête de printemps date de 1932, Edition Denoël & Steele.
Il a été réédité en 1998 par les Editions de l’Envol, basée à Mane.

L’auteur Jean Proal

Une courte biographie. Seyne-les-Alpes 16 juillet 1904 – Avignon 24 février 1969

Jean Proal est né le 16 juillet 1904 à Seyne-les-Alpes. Après ses études au lycée de Digne, il travaille dans l’administration comme receveur de l’Enregistrement à Voiteur, Malaucène puis Paris. Il démarre tôt sa carrière littéraire. Son premier roman publié, Tempête de printemps, paraît en 1932 chez Denoël, il a alors 28 ans. Il est introduit dans le monde culturel et de la critique littéraire de l’époque. En contact avec les écrivains de son époque et encouragé par eux : Max Jacob, Cendrars, Jean Giono, Roger Martin du Gard, La Varende, Marie Mauron, Maria Borrely…
En 1950, gravement malade, il se fixe à Saint-Rémy-de-Provence, où il se lie d’amitié avec Aragon et des peintres tels : Hans Hartung, Mario Prassinos, Georges Item.
Il reçut le Grand prix du roman de la société des gens de lettres pour De sel et de cendre en 1953 et fut Premier grand prix de Provence pour l’ensemble de son oeuvre en 1961.
Hospitalisé à Avignon, il y meurt le 24 février 1969.

Mon avis sur Tempête de printemps

Un livre magnifique sur la jeunesse, sur le difficile passage à l’âge adulte, d’un jeune homme qui préfère la liberté, la solitude de la montagne, aux règles des hommes et à leur jugement.

Pour aller plus loin

L’Association des Amis de Jean Proal a été créée afin de rassembler toutes les personnes qui souhaitent participer à la connaissance de l’écrivain et de son œuvre et à la diffusion de ses écrits.

Pour aller plus loin, je vous propose de découvrir les paysages des lieux de l’enfance de Jean Proal, et de quelques un de ses romans, à Seyne-les-Alpes, dans la Blanche Serre-Ponçon.

Seyne-les-Alpes, dans la Blanche Serre-Ponçon, lieu de naissance de Jean Proal ©Mir Photo

Seyne-les-Alpes, dans la Blanche Serre-Ponçon, lieu de naissance de Jean Proal. ©Mir Photo

Mot(s) clé(s) associé(s):

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *