Revue Verdons n°35 “Rue des jardins”

La nouvelle revue verdons vient de paraître.

Je vous ai parlé de cette revue cet été : voici le lien vers l’article

Le numéro 35 s’intitule “Rue des jardins”. En voici la saveur :

Dans la rue des jardins, ombragée et bruissante de son canal, des portes s’ouvrent sur des univers vivants ou disparus.
Des parcellaires de Comps aux mises en valeur horticole de Roquebrune au XVIIe siècle, des cultures dévastées de Draguignan aux canaux de varages, le jardin a aussi inspiré les artistes : des mondes en soi se révèlent.

Certains ne les ont jamais quittés, à Salernes, à Thoard, à Draguignan, à Moustiers… produisant des variétés locales avec des outils appropriés ; d’autres y reviennent ou s’y initient.

Territoires d’un bestiaire familier, lieux clos mais aussi accueillants, par-dessus la haie s’échangent graines, “ficelles”, propos écologiques.

Démiurges de leur coin de terre, les écriveurs de verdons vous accompagnent aux jardins.

Couverture verdons rue des jardins

Couverture verdons rue des jardins

Vous pouvez trouver cette revue chez les dépositaires à Draguignan, Moustiers Ste Marie, Digne et Manosque et aussi vous abonner. En plus, pour chaque nouvel abonné vous recevez 4 anciens numéros offerts, c’est sympa !

Pour toutes informations complémentaires et abonnement :

Association Pays et Gens du Verdon : 06 82 26 77 61 – pgv@wanadoo.fr

Partager cet article

Florence

4 commentaires

  1. FINE Isabelle
    28 octobre 2011

    De mieux en mieux. Cette revue est vraiment exceptionnelle par sa qualité : belle présentation, variété des textes, belles images… J’attends désormais la parution de chaque numéro avec impatience. Pourquoi pas 4 numéros par an ?
    Isabelle


  2. jacqueline gilardino
    1 novembre 2011

    verdons, c’est top !


  3. Jackie Pottier
    6 novembre 2011

    “Verdons” est une excellente revue que l’on doit faire connaitre à tous ceux qui aiment notre région !


  4. MOLINATTI Jean-Luc
    2 décembre 2011

    C’est une trés jolie revue, pour les amoureux de notre belle région. Et c’est avec plaisir de que j’ai lu dans le dernier numéro paru, le témoignage de mon père Raymond MOLINATTI ou il raconte comment pendant les années de guerre, un bout jardin situé à des heures de marche de sa maison, leur a permis, à lui et sa famille de “survivre”. Mais quel courage !
    De nos jours cela semble irréel !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *