Rencontre L’homme semence à 100 ans

Rencontre L’homme semence à 100 ans, les 7 et 8 juin 2019, au Monastère de Ségríès à Moustiers-Sainte-Marie, venez nombreux découvrir ou redécouvrir L’homme semence de Violette Aihaud.

L’homme semence, ce texte, écrit en 1919 par Violette Ailhaud, raconte le vécu des femmes d’un village de haute Provence dont les hommes sont emportés par la répression qui suit le soulèvement des républicains contre le coup d’État de Napoléon III en 1851..

Publié en 2006 par les éditions Parole, ce texte universel fait le tour du monde. Il est interprété au théâtre par de nombreuses troupes et au cinéma.

Ces journées proposent un film, des rencontres et spectacles vivant avec la cie Les Crues d’Ariège, la cie Ocus de Bretagne, le théâtre du Simorgh de Belgique et d’autres artistes.

Rencontre L'homme semence à 100 ans

Le livre L’homme semence

Si vous ne connaissez pas encore ce livre, nous l’avions présenté sur ce blog.

Ce petit livre a pris sa place chez les lectrices et lecteurs français pour atteindre bientôt 30 000 exemplaires vendus. Et, c’est essentiellement le bouche à oreille qui a fait connaître ce texte, ce qui est inhabituel dans le monde du livre d’aujourd’hui.

Plus de 50 troupes de théâtre, des conteuses, des liseuses se sont emparées du texte pour le faire entendre à haute voix.

Plus encore, le texte est désormais traduit et édité en allemand, italien, suédois, espagnol (Chili), néerlandais, espagnol (Espagne) et en Bandes Dessinées.

Enfin, L’homme semence a donné naissance à un long métrage au cinéma, « Le semeur » réalisé par Marine Francen et produit par Sylvie Pialat. Il a reçu plusieurs prix dans de grands festivals et démarre une carrière aux Etats-Unis.

Grâce à tout cela, l’histoire mal connue et pourtant glorieuse du soulèvement des républicains contre le coup d’état de Louis Napoléon Bonaparte en décembre 1851 est découverte par de nombreux Français.

Jean Darot, des éditions Parole

Les rencontres

Vendredi 7 juin

Le vendredi à 20 h 30 : cinéma et présentation du contexte historique avec la projection du film Le semeur de Marine Francen.
Suivi d’une discussion débat avec la réalisatrice et les historiens de l’Association 1851.

Samedi 8 juin

  • de 10 h à 12 h 30 – Table ronde autour de L’Homme Semence :
    Table ronde ouverte avec les comédiens, les metteurs en scène, les historiens, les universitaires, les lecteurs, les dessinateurs, les libraires, les conteurs, les journalistes…
  • à 14 h 30L’Homme Semence interprété par la compagnie « Les crues » de Lézat-sur-Lèze en Ariège, sous le grand tilleul,
  • à 16 h 30L’Homme Semence interprété par « La compagnie du Simorgh » de Bruxelles, dans la chapelle,
  • à 18 h 30 – Présentation des projets d’interprétation de la compagnie « La Gouaille » de Lombard dans le Doubs (25) qui monte L’homme semence dans le cadre du bicentenaire du peintre Gustave Courbet en liant le texte au tableau Les demoiselles de village. Cette dernière troupe sera accompagnée par des représentants du département du Doubs, dans la chapelle,
  • à 21 h, L’Homme Semence interprété par la compagnie « Ocus » de Rennes en Ille-et-Vilaine, dans la grande cour.

En savoir plus

Ces journées sont organisées par Éditions Parole & Langage Pluriel

Pass à 30 pour les 4 entrées (film + 3 spectacles de théâtre)
Entrée gratuite pour les moins de 15 ans.

 

Écrit par Florence le 17 mai 2019

Laisser un commentaire



Qui suis-je ?

Webmaster à l’Agence de Développement des Alpes de Haute Provence, j’ai par ailleurs une passion pour les livres et l’écriture.

Lectrice et amoureuse des Alpes de Haute Provence, j’anime ce blog sur les écrivains, les livres et l’écriture, pour faire découvrir ce beau département autrement

Loin d’être un blog littéraire, je partage simplement mes lectures d’écrivains du département tels que Jean Giono, Pierre Magnan, René Frégni, Alexandra David Neel, Maria Borrely… et vous présente de nouveaux auteurs.

Je vous invite aussi à découvrir ce département qui inspire tant d’écrivains !

Fan de Maria Borrely, des descriptions de Jean Giono, de Jean Proal… et toujours à l’affût de nouvelles écritures !

N’hésitez pas à donner vos avis et à partager vos lectures d’écrivains bas alpins !

Florence

Suivez-moi aussi sur Twitter : https://twitter.com/litterature04

Archives