Le Mystère des Mourres d’André Morel

Le Mystère des Mourres d’André Morel

Le récit intitulé Le Mystère des Mourres, paru en 2015 chez Cam.édition, est une histoire directement inspirée par le paysage qui domine Forcalquier où l’auteur est né.

J’ai beaucoup aimé ce court récit qui mélange l’inspiration du paysage particulier des Mourres, les souvenirs d’enfance, une légende et un présent inquiétant…
Une sorte d’enquête policière qui se mêle à des souvenirs, de l’imaginaire et du fantastique, le tout dans une écriture limpide et poétique… Un vrai régal à partager sans modération !
Ce livre ne se quitte pas jusqu’à la dernière page !

L’histoire

Le Mystère des Mourres d’André MorelUn lieu insolite de rochers aux formes étranges. Une légende moyenâgeuse. Un homme en quête d’un trésor en souvenir de son grand-père. Un crime d’aujourd’hui, inexplicable. Et la rumeur qui se propage, multiforme.

L’auteur

André Morel est comédien, metteur en scène, auteur et formateur pour les journalistes.

Pour commander le livre

Rencontre dédicaces avec l’auteur

Lecture-rencontre-signature autour de son nouveau roman Confession d’un crime parfait.
Les Mées, dimanche 27 novembre 2016 à 18 heures à la Maison des Associations
Manifestation organisée par l’association Liber-Thé.

Et si après la lecture de ce livre, vous souhaitez randonner dans les Mourres, voici quelques explications géologiques et des liens vers les parcours de randonnée.

En savoir plus sur le paysage des Mourres

Le Mystère des Mourres d’André MorelLe plateau des Mourres est peuplé d’étranges concrétions calcaires qui ressemblent parfois à des visages, d’où le nom « Mourres » qui veut dire figure, tronche en provençal.

Le site des Mourres s’étale au Nord de Forcalquier. Le sol est composé de roches sédimentaires sur plusieurs mètres de profondeur, des marnes riches en calcaire.

Au fil du temps, les eaux de pluie et le vent ont lessivé le sol, emportant grain après grain une partie de ces marnes les plus friables. Les parties calcaires plus dures ont mieux résisté à cette érosion, de telle sorte qu’elles coiffent et protègent à présent des portions plus tendres.
Avec le temps, les parties inférieures finissent par disparaître, ne laissant que le rocher supérieur posé sur le sol.

Vidéo de Carnets de Rando consacrée aux Mourres

Mot(s) clé(s) associé(s):

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *