Le Cœur blanc de Catherine Poulain

Deux ans après son premier roman Le Grand Marin (février 2016), Catherine Poulain revient avec Le Coeur Blanc (octobre 2018), un roman sur les travailleurs saisonniers agricoles en Provence.

Une belle écriture, à la fois sèche, rugueuse et en même temps ronde et pleine de poésie. Cela rend bien toutes les contradictions et les errances des personnages du roman. A la fois solides comme des rocs, pour endurer les difficultés du travail physique et les contraintes d’une nature : tantôt sous un soleil de plomb de l’été en Provence, tantôt dans le froid de l’hiver…

En quête de liberté mais aussi de paix, ils sont aussi à la recherche de la défonce, de la fête pour tout oublier… Pris dans l’engrenage. Les personnages font corps avec la nature, se cachent dans les arbres, dans le creux des montagnes… l’homme redevient un animal.

On sent la tension monter au plus fort de l’été, avec la chaleur insupportable, la fatigue.
Un feu de forêt que les pompiers n’arrivent pas à stopper, et le feu intérieur qui brûle et rend fou jusqu’aux drames.

Le roman

Le Cœur blanc de Catherine Poulain

« Le chant glacé et mélodieux de la rivière, sa peur, le poids terrible d’une attente folle entre les remparts des montagnes qui la cernent, mais quelle attente cette épée qu’elle pressent toujours, suspendue dans la nuit des arbres qui l’écrase – sur son cœur blanc, sa tête rousse de gibier des bois. Oh que tout éclate enfin pour que tout s’arrête. »

Pour Rosalinde, c’est l’été de tous les dangers. Dans ce village où l’a menée son errance, quelque part en Provence, elle est une saisonnière parmi d’autres.

Travailler dans les champs jusqu’à l’épuisement ; résister au désir des hommes, et parfois y céder ; répondre à leur violence ; s’abrutir d’alcool ; tout cela n’est rien à côté de ce qui l’attend.

L’amitié – l’amour ? – d’une autre femme lui donne un moment le sentiment qu’un apaisement est possible.

Mais ce n’est qu’une illusion.

L’auteur Catherine Poulain

Catherine Poulain à la librairie La Ruelle à Digne-les-Bains en novembre 2018

Catherine Poulain à la librairie La Ruelle à Digne-les-Bains en novembre 2018

Catherine Poulain commence à voyager très jeune. Elle a été, au gré de ses voyages, employée dans une conserverie de poissons en Islande et sur les chantiers navals aux U.S.A., travailleuse agricole au Canada, barmaid à Hong-Kong, et a pêché pendant dix ans en Alaska.

Elle vit aujourd’hui entre les Alpes de Haute Provence et le Médoc, où elle est respectivement bergère et ouvrière viticole.

Ses romans : Le Grand Marin (février 2016), Le Coeur Blanc (octobre 2018), tous deux publiés aux éditions de l’Olivier.

Catherine Poulain parle de son roman Le coeur blanc à la Grand Librairie

la Grand Librairie diffusé le 28 novembre 2018

Écrit par Florence le 8 février 2019

Laisser un commentaire



Qui suis-je ?

Webmaster à l’Agence de Développement des Alpes de Haute Provence, j’ai par ailleurs une passion pour les livres et l’écriture.

Lectrice et amoureuse des Alpes de Haute Provence, j’anime ce blog sur les écrivains, les livres et l’écriture, pour faire découvrir ce beau département autrement

Loin d’être un blog littéraire, je partage simplement mes lectures d’écrivains du département tels que Jean Giono, Pierre Magnan, René Frégni, Alexandra David Neel, Maria Borrely… et vous présente de nouveaux auteurs.

Je vous invite aussi à découvrir ce département qui inspire tant d’écrivains !

Fan de Maria Borrely, des descriptions de Jean Giono, de Jean Proal… et toujours à l’affût de nouvelles écritures !

N’hésitez pas à donner vos avis et à partager vos lectures d’écrivains bas alpins !

Florence

Suivez-moi aussi sur Twitter : https://twitter.com/litterature04

Archives