L’Enfant qui tuait le temps de Pierre Magnan

L’Enfant qui tuait le temps de Pierre Magnan

L’Enfant qui tuait le temps de Pierre Magnan. Entre sagesse et merveilleux, une parenthèse pleine d’émotion et de tendresse dans l’œuvre d’un maître du roman noir.

L’histoire de L’Enfant qui tuait le temps de Pierre Magnan

Chassés du ciel comme des malpropres par son nouvel occupant, Chronos et Zeus font halte en Trièves, sous une pluie battante. Ils trouvent refuge à L’auberge au bord de la route le soir même où l’épouse du patron accouche d’un petit garçon, Elie. La table étant bonne et les hôtes charmants, Zeus décide de faire un don au nouveau-né : l’enfant aura le pouvoir d’arrêter le temps…

Rapidement Elie va mettre en usage son don pour faire le bien… car cet enfant a un grand coeur. Mais je vous laisse découvrir la suite pour découvrir les péripéties d’Elie et l’usage qu’il fera de son don.

Mon avis

"L'Enfant qui tuait le temps" de Pierre Magnan

Un magnifique et émouvant conte qui n’a probablement pas rencontré le succès qu’il devrait avoir.

Ce livre est en effet orphelin de son éditeur initial, Pierre Marchand chez Hachette jeunesse qui devait l’accompagner d’un matériel pédagogique important auprès des professeurs de lettres et des documentalistes. Il n’en a malheureusement pas eu le temps.

Le livre a donc été diffusé tel quel. Folio l’a réédité de même pour tout public, sans cibler la jeunesse.

Un livre pour la jeunesse (tout de même un peu difficile, avec l’usage d’un dictionnaire) mais que les adultes apprécieront ! A lire absolument !

Collection Folio (n° 4030), Gallimard
Parution : 20 mai 2004 – ISBN 2070301753

La fiche chez Gallimard

Mot(s) clé(s) associé(s):

2 commentaires

  1. Meurant Jack
    29 octobre 2015

    Carole sait-elle que le livre de Pierre Magnan commenté a été précédé d’une publication d’un texte qui n’en est qu’une première ébauche, publié pour des fabricants de chocolat suisses (sic) ? Si elle le désire je lui donnerai les références de ce texte difficile à trouver.


  2. Carole
    2 novembre 2015

    Je n’ai jamais entendu parler de cette publication et je serais curieuse de la découvrir. Merci pour cette information.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *