De la déficience – Lalie Segond

Je vous présente aujourd’hui le livre de Lalie Segond, De la déficience – Représentations, imaginaire, perceptions du handicap dans la littérature contemporaine.

Cette jeune femme dynamique est née à Digne-les-Bains en 1973. Elle a grandi dans les Alpes de Haute-Provence, entre entre Pays Dignois où vit sa famille paternelle et Val de Durance (côté maternel) avec des allers-retours à la Timone, hôpital de Marseille, pour soigner une paraplégie partielle, dûe à une anomalie génétique.

Lalie Segond, auteurSon enfance en milieu “ordinaire”, avec des valides, crée en elle un caractère fort, dynamique, engagé. “Un engagement au quotidien pour résister à cette dualité valide-handi, justement… On n’est pas l’un ou l’autre, on est tout simplement avec des failles...” nous dit elle.

Elle est depuis toute petite attirée par l’écriture, avec un père imprimeur, un bac littéraire, et une poursuite d’études à Grenoble, jusqu’à l’obtention d’un DEA, et poursuivant son doctorat, elle a choisi pour thèse universitaire, le handicap et la littérature.

Voici donc, cet ouvrage dont Lalie Segond nous parle

De la déficience de Lalie Segond

Le livre parle donc des représentations, des perceptions et de l’imaginaire du handicap dans la littérature contemporaine ; je suis allée étudier comment et pourquoi des auteurs valides ont inséré des personnages handicapés dans leurs oeuvres et, du côté des auteurs handi, quelles ont été leur thématique commune.

On arrive à une constatation intéressante : les auteurs valides créent des romans où l’on trouve des personnages handi, mais les auteurs handi écrivent le plus souvent des récits autobiographiques sans jamais pouvoir écrire des romans… comme si le fait d’être porteur de handicap prenait une place considérable et empêchait un travail fictionnel.

Le récit autobiographique permet aussi de se libérer du poids du handicap et d’écrire sans l’entrave du corps, à “égalité” …

 J’ai aussi fait un gros travail de recherche sur la perception et l’imaginaire : perception des personnes ou personnages handicapés au cinéma, dans la mode, dans la religion, les mythes.
 
On parle souvent de la “norme” mais la norme est avant tout mentale et basée sur la peur, ou l’ignorance : on a peur de ce qu’on ne connait pas et le handicap engendre une peur de la monstruosité, de la mutilation définitive d’où un regard différent.
 
Même chose pour la sexualité : les personnes ou personnages handi sont considérés comme “a-sexuels” , sans sexualité et quand ils en ont une ils sont présentés comme déviants (l’imaginaire du nain, forcément “surdimensionné” ou le personnage de Gabrielle dans Crash de JG Ballard qui renait sexuellement grâce à son handicap et ses cicatrices).
 
Sans doute la littérature permet aux auteurs en situation de handicap de faire entendre leur voix puisque la société ne leur permet pas toujours. Tout cela a mène à des questions de société : place des personnes handicapées, sexualité, regard, employabilité, égalité…
 
Pour résumer je dis “la littérature c’est la vie” : on traduit par l’écrit ce que l’on ne peut pas dire pour faire passer un message fort, un message de vie, exister par la plume. ”
 
Belle leçon de vie !
Lalie Segond est aussi une maman comblée, qui partage son quotidien entre la création littéraire, une insatiable curiosité intellectuelle et une infatigable envie d’apprendre…
Et si vous aussi vous voulez en apprendre plus sur le travail de Lalie Segond, voici toutes les informations pour découvrir son livre :
Lalie Segond
“De la déficience – Représentations, imaginaire, perceptions du handicap dans la littérature contemporaine

ISBN : 978-2-296-12416-5 • octobre 2010 • 262 pages

Écrit par Florence le 23 février 2011
Laisser nous votre avis... 3 commentaires

Laisser un commentaire



Viti-Bertin florence

il y a 9 ans

Je connais Lalie parce que j’habitais à côté de ses grands-parents à Digne-les-Bains et c’est en quelque sorte une des premières personnes handicapées que j’ai rencontrée. Je dis en quelque sorte car déjà toute petite c’était un monstre de courage et de mes yeux d’enfants, je ne voyais pas vraiment son handicap car elle compensait par une énergie incroyable ! Je n’ai pas lu son livre mais son approche est tout à fait à la hauteur de cette personnalité hors du commun.

Eric Mousseron Dufort

il y a 4 ans

Plus je lis des choses qui concernent Lalie SEGOND, plus je pense qu’elle gagne à être connue…

Florence

il y a 4 ans

Merci pour votre commentaire, je pense que cela lui fera plaisir de le lire.
Florence

Qui suis-je ?

Webmaster à l’Agence de Développement des Alpes de Haute Provence, j’ai par ailleurs une passion pour les livres et l’écriture.

Lectrice et amoureuse des Alpes de Haute Provence, j’anime ce blog sur les écrivains, les livres et l’écriture, pour faire découvrir ce beau département autrement

Loin d’être un blog littéraire, je partage simplement mes lectures d’écrivains du département tels que Jean Giono, Pierre Magnan, René Frégni, Alexandra David Neel, Maria Borrely… et vous présente de nouveaux auteurs.

Je vous invite aussi à découvrir ce département qui inspire tant d’écrivains !

Fan de Maria Borrely, des descriptions de Jean Giono, de Jean Proal… et toujours à l’affût de nouvelles écritures !

N’hésitez pas à donner vos avis et à partager vos lectures d’écrivains bas alpins !

Florence

Suivez-moi aussi sur Twitter : https://twitter.com/litterature04

Archives