À la recherche de nos arbres perdus en Provence par Magali Amir

À la recherche de nos arbres perdus en Provence de Magali Amir, aux éditions Alpes de Lumière, octobre 2010.

Une brève présentation du livre

À la manière d’un détective, Magali Amir s’est lancée sur les traces de ces quatre arbres autrefois familiers de l’homme en Provence : le mûrier noir, le sorbier domestique, l’amandier et le figuier.

Qu’ils soient encore présents dans le paysage, voire dans les cultures, comme l’amandier, ou déjà quasiment oubliés, comme le mûrier noir, elle a dû se livrer à une enquête de terrain méticuleuse, suivant des pistes incertaines ouvertes par l’écrit ou l’oral, interrogeant nombre de témoins pour reconstituer patiemment la vie qui gravitait autour de ces arbres amis de l’homme.
Un livre à lire si on s’intéresse à ce que fut, dans nos régions, l’agriculture pauvre. Mais plus encore, un livre à lire comme un cri d’alarme sur la perte inéluctable et rapide – en deux ou trois générations à peine – des savoirs du monde rural. Ne nous y trompons pas : avec l’oubli de nos pratiques culturales, c’est chaque fois un pan entier de notre mémoire culturelle qui s’effondre, inexorablement.

Couverture du livre A la recherche de nos arbres perdus en Provence

Une brève présentation de l’auteur

Magali Amir est botaniste et ethnobotaniste. Elle vit en Haute-Provence et a travaillé entre autres pour les Parcs naturels régionaux du Luberon, du Haut Languedoc et du Verdon. Elle s’intéresse plus particulièrement aux liens entre la société rurale et les plantes, qu’elles soient sauvages ou cultivées, sous forme d’études, de conférences et de publications. Elle anime aussi régulièrement des sorties de connaissance de plantes, de cueillette et cuisine sauvages.

Une brève présentation de l’éditeur

Les éditions Alpes de Lumière parlent de la Haute-Provence et des Alpes du Sud. Elles s’intéressent au patrimoine naturel et culturel (architecture, ethnologie, archéologie, histoire, langue…).

Cet intérêt est motivé par la volonté que ces hautes terres continuent à vivre, et par un postulat : les gens qui habitent un pays (ou qui, sans y vivre en permanence, l’aiment) ne peuvent s’y investir, participer à son avenir, que s’ils le connaissent.

Pour aller plus loin :

Association Alpes de Lumière

2 commentaires

  1. 13 octobre 2010

    Etres vivants respectables, impressionnants, les arbres sont des éléments essentiels de notre environnement. Ils nous entourent et nous protégent sur un grand nombre de continents depuis le bord des océans jusqu’à nos régions montagnardes.

    La rencontre avec un arbre est impressionnante. Le regarder, le découvrir, le toucher , l’écouter … est une expérience à ne pas manquer.

    Il y a dans le département des Alpes de Haute-Provence de superbes arbres remarquables. A découvrir au plus vite.

    La Réserve Géologique a fait un inventaire de ceux-ci.
    A l’occasion de cet inventaire, ils ont édité une affiche et un dépliant pour le grand public. Vous pouvez les télécharger sur leur site :
    http://www.resgeol04.org/inventaire-arbres.html

    Bonne lecture et bonne découverte


  2. 14 octobre 2010

    Visitez aussi la Maison du Bois à Méolans-Revel au coeur de la vallée de l’Ubaye. Dans une architecture (bois évidemment) originale, ce lieux vous permettra de mieux connaître nos forêts alpines et les qualité du matériau bois. Des expos & infos sur la filière bois complètent l’intérêt de ce centre d’activités : http://www.maisondubois.fr/


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *