Le dernier feu de Maria Borrely

Le dernier feu de Maria Borrely

Ce livre, Le dernier feu de Maria Borrely a été publié pour la première fois en 1931 aux éditions Gallimard.

Il évoque la fin d’un petit village provençal proche du plateau de Valensole, dans les Alpes de Haute-Provence.

Le village du « haut » va être quitté avec la création d’un barrage sur l’Asse, rivière prenant sa source plus haut dans les montagnes enneigées et porteuse de violentes inondations.
Ce village du bas, l’eau maîtrisée… donne l’espoir d’une vie moins rude, aux habitants du Vieux Village qui vont descendre peu à peu et s’intaller « en bas ».
Seule une femme décide de rester et y finit sa vie.

Les descriptions de la vie du temps passé sont saisissantes. On y sent les odeurs, on ressent le froid, la rudesse de la vie… Ce roman m’a beaucoup plu.

Le dernier feu aujourd’hui !

Le dernier feu de Maria Borrély

Qu’écrirait Maria Borrely si elle voyait ce vieux village abandonné au début du XXème siècle, se reconstruire peu à peu depuis 1979, par des amoureux des pierres.
En effet, une vingtaine de famille ont créé une société civile d’autoconstruction et remonté les maisons pendant leurs vacances. Ils organisent maintenant des stages pendant l’été.

On peut faire une promenade en partant de Bras d’Asse et monter jusqu’au vieux village en suivant un moment un sentier botanique. Sentier balisé « Chemin du vieux village ».

Pour découvrir le vieux village et le Bras d’Asse actuel

http://www.mairie-brasdasse-labegude.fr/fr/patrimoine

3 commentaires

  1. Lole Cousin
    24 novembre 2014

    J’ai d’abord découvert aux éditions Parole, Collection Mains de Femmes, Violette Ailhaud et L’Homme Semence, son récit singulier. Puis, de fil en aiguille, Maria Borrely, dont le style, la force de l’écriture m’ont coupé le souffle et bouleversée. Sous le Vent, les Reculas… quels chefs d’œuvres! C’est cette même petite maison d’édition ( Parole ) qui a réussi à sauver ces beaux textes de l’oubli, mais pas Le Dernier Feu que je vais tenter de me procurer et que j’ai hâte de lire.
    Borreliennement vôtre, Lole Cousin.


  2. Jean Darot
    27 avril 2017

    Bonne et immense nouvelle. Les éditions Parole publieront en mai 2017 les romans manquants de Maria Borrély : « Le dernier feu », « Les mains vide » et « La tempête apaisée » un inédit déchiffré par Paulette Borrély. De cette façon, la totalité de l’ouvre romanesque sera disponible dans la collection main de femme. Sortie prévue lors de la soupe aux livres du 19 mai à St Julien d’Asse puis à la fête du fromage et des bergers à Banon le 21 mai.
    http://www.editions-parole.net


    • 2 mai 2017

      Excellente nouvelle en effet, je vais l’annoncer sur le blog ! Merci Jean


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *