L’anneau de Saint-Jérôme de Daniel Berthet rime avec solidarité

L’anneau de Saint-Jérôme de Daniel Berthet rime avec solidarité

L’anneau de Saint-Jérôme, objet de l’intrigue du roman de Daniel Berthet aura permis d’offrir une aide financière substantielle au Secours Populaire.

L'anneau de Saint-Jérôme de Daniel Berthet rime avec solidaritéAprès avoir fait un chèque de 450 € au mois de Mai à Luc Fromont, l’ancien Secrétaire Fédéral du Secours Populaire 04, c’est un nouveau chèque de 250 € que l’auteur du roman a remis à Chantal Brunel qui vient de prendre ses fonctions en remplacement de Luc Fromont.

Il y a donc plusieurs raisons de se procurer le roman de Daniel Berthet.

Tout d’abord, « La lecture devient un acte de solidarité » commente Chantal Brunel «  parce que « tout ce qui est humain est nôtre », nous ne pouvons vivre dans un monde sans solidarité. Il appartient donc plus que jamais à ceux qui en sont convaincus, de mettre en mouvement la solidarité populaire afin de la faire vivre. En cela, nous remercions Daniel Berthet pour cette action originale. »

 Mais à côté de l’aspect solidaire, c’est un plongeon dans la vie de la cité de Digne à la fin du 16ème siècle qui est proposé au lecteur.

En pleine guerre des religions, sous le règne du roi Henry IV, Daniel Berthet fait revivre les bâtiments de Digne à commencer par la cathédrale Saint-Jérôme dans laquelle se déroule la messe de minuit du 24 décembre 1599, messe conduite par l’évêque de l’époque, Monseigneur Claude Coquelet.

L'anneau de Saint-Jérôme de Daniel BerthetPuis l’auteur entraine le lecteur dans le monastère des Trinitaires de la Rédemption réquisitionné pour la tenue du procès de deux pauvres femmes accusées de sorcellerie et du vol de l’anneau de Saint-Jérôme. C’est alors que l’auteur donne la parole au jeune Pierre Gassendi âgé de 8 ans à l’époque et qui, dans ses propos fait preuve de l’intelligence et de l’humanisme qui le caractériseront par la suite.

L’intrigue conduit également le lecteur dans les catacombes sous la cathédrale du Bourg.

C’est aussi l’occasion de découvrir les frasques du grand inquisiteur, venu d’Aix en Provence pour conduire le procès et profiter des bienfaits de la châtelaine d’Oyse.

« Une écriture rapide, forte, tendre et sauvage, une écriture cinématographique d’un auteur digne de ce nom. » précise Patrice Saunier en préface du roman.

« Le plaisir d’un auteur, c’est de pouvoir publier son travail et d’intéresser les lecteurs. Lorsque, de surcroît, l’édition est liée à une action de solidarité, le lecteur devient  partie prenante au côté de l’auteur ! » explique Daniel Berthet avant d’ajouter : « Je remercie aussi la Maison de la Presse et Carrefour qui ont  accepté de participer à cette action. »

Pour acheter le livre

Prix 15 € avec 5 € reversé au Secours Populaire.

Un commentaire

  1. 17 décembre 2013

    j’ai acheté le livre à Carrefour, et l’ai beaucoup aimé. On se sent transporté dans un monde « presque cinématographique » tant les mots et le ‘décrit » des situations sont bien pensés je vais le recommander à mes amis. Bravo à Daniel Berthet pour son écriture et son action sociale..


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *